S’il ne fallait en lire que cinq : Stephen King


S'il ne fallait en lire que 5 : Stephen King

Il me semble inutile de présenter Stephen King, cet auteur prolifique dont chaque publication devient un événement littéraire. Ma rencontre avec Stephen King date de mes (très) jeunes années et depuis j’égraine mes lectures au fil des années jusqu’à avoir absorbé la bibliographie complète du « Maître incontesté de l’horreur », appellation qui me fout en rogne chaque fois qu’une quatrième de couverture l’arbore. Combien de personnes m’ont avoué ne jamais avoir ouvert un livre du King parce que, je cite, « je vis seule dans une vieille maison qui craque », « je vis au fin fond de la campagne et mon mari travaille de nuit »… ? Trop, beaucoup trop tant son oeuvre est vaste et bien plus variée que ça.

Auteur prolifique et populaire oblige, les annonces se succèdent un peu partout concernant la sortie d’un prochain roman, d’une nouvelle, les adaptations en film ou en série, le casting des acteurs… si bien qu’on peut vite être perdu. Où trouver l’info ? Et en français en plus ?

Emilie a créé la communauté Stephen King France. En 2010 elle constate que nombre des actualités du King ne sont accessibles qu’en anglais. En quelques clics elle crée un fil Twitter accompagné d’un Tumblr, ce qui deviendra la pierre angulaire de Stephen King France. C’est ça la magie d’internet : laisser l’opportunité à chaque amateur de combler le vide qu’il constate. Animé avec passion, le fil Twitter prend de l’ampleur, de passeur d’info le compte mute en une plateforme d’échange de conseils et recommandations en matière de lectures kinguesques. Un investissement dans lequel Emile plonge tête la première :

[Les membres] sont réactifs et plein d’humour c’est vraiment chouette de tenir un compte comme celui ci ! […] J’organise des concours, je parle avec des gens passionnés d’un sujet qui me passionne également, ce n’est que du bonheur !

Emilie s’est prêtée au jeu de l’influenceur. N’ayant pas encore lu toutes les oeuvres de Stephen King, je lui ai demandé de constituer une liste des titres qu’il faudrait absolument lire si nous ne devions en lire que cinq. Prenez vos carnets, votre pile à lire n’en sortira pas indemne !

La saga de la Tour Sombre

La Tour Sombre, Stephen King

 

L’homme en noir fuyait à travers le désert, et le Pistolero le suivait…

Ce Pistolero, c’est Roland de Gilead, dernier justicier et aventurier d’un monde qui a changé et dont il cherche à inverser la destruction programmée. Pour ce faire, il doit arracher au sorcier vêtu de noir les secrets qui le mèneront vers la Tour Sombre, à la croisée. de tous les temps et de tous les lieux. Mais il sait depuis le commencement que les voies de la Tour Sombre sont impénétrables…

C’est son œuvre la plus magistrale. Huit tomes qu’il a mis plus de 40 ans à écrire et au fil desquels on peut percevoir l’évolution de ses propres peurs. La Tour Sombre est en lien, plus ou moins fort, avec tout ce qui se passe dans ses autres livres. Il l’a lui-même qualifiée de « Jupiter du système solaire de son imagination ». La lecture de La Tour Sombre est d’ailleurs indispensable à la bonne compréhension de quelques romans, notamment « Insomnie » qui prend un sens différent selon si on connait l’épopée de Roland et ses amis ou pas. De façon générale, beaucoup de ses romans se font référence les uns les autres.

J’ai Lu | Babelio

Marche ou crève

Marche ou crève, Stephen King

Mieux que le marathon… la Longue Marche. Cent concurrents au départ, un seul à l’arrivée. Pour les autres, une balle dans la tête. Marche ou crève. Telle est la morale de cette compétition… sur laquelle une Amérique obscène et fière de ses combattants mise chaque année deux milliards de dollars. Sur la route, le pire, ce n’est pas la fatigue, la soif, ou même le bruit des half-tracks et l’aboiement des fusils. Le pire c’est cette créature sans tête, sans corps et sans esprit qu’il faut affronter : la foule, qui harangue les concurrents dans un délire paroxystique de plus en plus violent. L’aventure est formidablement inhumaine. Les participants continuent de courir en piétinant des corps morts, continuent de respirer malgré l’odeur des cadavres, continuent de vouloir gagner en dépit de tout., Mais pour quelle victoire ?

Avec les années, il s’impose peu à peu comme une référence. Il a été remis sur le devant de la scène avec « Hunger Games » dont les histoires ont été comparées, même si elles n’ont au final absolument rien à voir. Marche ou crève est le premier roman que Stephen King a réussi à terminer (entre 1966 et 1967). Il y fait selon moi un parallèle très poignant avec la fin de la seconde guerre mondiale et les « Marches de la mort ».

Le Livre de Poche | Babelio | Les Libraires

Histoire de Lisey

Histoire de Lisey, Stephen King

 

Pendant vingt-cinq ans, Lisey a partagé les secrets et les angoisses de son mari.

Romancier célèbre, Scott Landon était un homme extrêmement complexe et tourmenté. Il avait tenté de lui ouvrir la porte du lieu, à la fois terrifiant et salvateur, où il puisait son inspiration.

À sa mort, désemparée, Lisey s’immerge dans les papiers laissés par Scott, s’enfonçant toujours plus loin dans les ténèbres qu’il fréquentait… 

Il a signé ici son roman le plus personnel. On y réalise que l’écrivain n’est pas éternel et que c’est un sujet qui le préoccupe de plus en plus. Il se pose notamment la question de tous ces écrits non publiés qu’il laissera derrière lui, et qui pourront devenir un fardeau pour sa femme, Tabitha. A la fois terrifiant et romantique, j’avoue avoir eu du mal à rentrer dedans mais rapidement, on ne s’en détache plus.

Albin Michel | Babelio | Les Libraires

Charlie

Charlie, Stephen King

 

Un homme et une femme font l’objet d’une expérience scientifique ultra-secrète du gouvernement américain sur les pouvoirs psychiques.

Tout a été prévu, sauf que cet homme et cette femme auraient un an plus tard une fille : Charlie…

Elle a huit ans, elle peut anéantir le monde ; il lui suffit de vouloir… Le pouvoir envoûtant d’un des plus grands romans de Stephen King, le génie de l’épouvante.

 

Un roman court et incroyablement efficace. Stephen King est pour moi le maître absolu pour mettre en scène des enfants, et cette petite Charlie est si forte et si attachante qu’on n’arrive pas à abandonner notre lecture. Sans rien dévoiler car je ne dis pas si c’est bon ou mauvais : la fin de ce livre est sans doute la meilleure qu’il ait jamais écrite.

Le Livre de Poche | Babelio | Les Libraires

Tout est fatal

Tout est fatal, Stephen King

Ça vous dirait de vivre votre propre autopsie ?

De rencontrer le Diable ? 

De vous suicider de désespoir dans les plaines enneigées du Minnesota ?

De fuir la police en compagnie de Dillinger ? 

De devenir assassin via Internet ou de trouver la petite pièce porte-bonheur qui vous fera décrocher le jackpot ?

Alors laissez-vous guider par Stephen King.

Stephen King a longtemps souffert de son étiquette de « Maître de l’horreur ». Pourtant, il excelle dans d’autres styles plus ou moins fantastiques, comme les très connus La ligne verte et La rédemption de Shawshank (adapté en « Les évadés »). Il écrit beaucoup de nouvelles, et de temps en temps on a droit à des recueils. En voici un, qui vous permettra d’apprécier la panoplie complète des styles de cet écrivain hors normes.

Albin Michel | Babelio | Les Libraires

Pour lire la suite