Archives pour la catégorie Auteurs britanniques

Sur les traces d’Agatha Christie, s’il ne fallait en lire que 10


Sur les traces d'Agatha Christie, s'il ne fallait en lire que 10

Agatha Christie, c’est une oeuvre de 66 romans policiers, 6 romans sous pseudo, 150 nouvelles, 18 pièces de théâtre et 2 livres de souvenirs. Traduite en plus de 100 langues et publiée à 2 milliards d’exemplaires, elle se place de ce point de vue derrière la Bible et Shakespeare. Pas mal pour des livres faisant partie de ce qui est encore souvent considéré comme un sous-genre : le roman policier.

C’est sur ces informations d’envergure que commence l’exposition Sur les traces d’Agatha Christie qui a lieu au musée Pointe-à-Callière de Montréal jusqu’en avril 2016. S’engage ensuite un voyage sur les traces d’Agatha Christie. Un voyage, oui. Et même qu’un bout se fait via un wagon de l’Orient-Express ! Direction la Syrie et l’Irak… Un voyage, qu’on vous dit, sur les traces d’Agatha et des berceaux de l’humanité. 

Agatha Christie, L'Orient Express

Le parcours, dans une ambiance feutrée, est parsemé de livres en édition originale, d’affiches, d’extraits vidéo mettant en scène David Suchet, de pièces d’archéologie, de photos et d’objets pour certains exposés pour la première fois . 

Dans tout processus d’écriture, la réalité n’est jamais loin de la fiction. Découvrir Agatha Christie c’est comprendre tous les ingrédients de cette recette qui a fait le succès de cette petite fille créative et solitaire devenue infirmière lors de la première guerre mondiale et assistante-chimiste dans une pharmacie d’un hôpital militaire, puis épouse d’un célèbre archéologue. Si vous reconnaissez dans ce destin les grandes lignes des romans de la Reine du Crime, cette exposition est pour vous. Et dans le cas inverse, rendez-vous à l’exposition et ouvrez ensuite quelques romans les plus connus de la Dame (dans cet ordre ou dans l’autre).

Cependant, choisir parmi ses 66 romans policiers n’est pas chose simple. La recette étant sensiblement la même, j’ai demandé à deux partenaires de crime de choisir les meilleurs biscuits. MissAlfie et WonderNaddie, deux complices de VendrediLecture, livrent leur sélection « s’il ne fallait en lire que 10 ». Une façon de rendre hommage à celle qui a donné le goût de lire à de nombreux lecteurs, et le goût d’écrire à de nombreux écrivains, toutes générations confondues.

Machine

La mystérieuse affaire de Styles (1920)

La mystérieuse affaire de StylesTous ceux qui l’entouraient pouvaient tirer profit de la mort de Mrs Ingelthorp, riche maîtresse de la propriété de Styles : son second mari, Alfred Ingelthorp ; ses beaux-enfants, maintenus dans sa dépendance financière ; Cynthia, sa jeune protégée… Et tous auraient pu se procurer la strychnine qui l’a tuée. Mais pourquoi Hercule Poirot protège-t-il si obstinément Alfred Ingelthorp, alors que celui-ci se défend à peine contre les soupçons grandissants qui pèsent sur lui ? 

Le pourquoi du pourquoi : la genèse, là où tout commence.

Le livre de poche | Babelio | Les libraires | BanQ

 

Le meurtre de Roger Ackroyd (1926)

Le meurtre de Roger AckroydUn soir, dans sa propriété de Fernly Park, l’industriel Roger Ackroyd se confie à son ami le Dr Sheppard. La veuve qu’il envisageait d’épouser s’est suicidée pour échapper à un chantage. Dans une ultime lettre, elle lui révèle le nom de celui qui détient un terrible secret : un an plus tôt, elle a assassiné son mari.

Peu après avoir livré ces confidences, Roger Ackroyd est retrouvé mort, poignardé. Et la fameuse lettre a disparu…

Le pourquoi du pourquoi : parce que… on ne vous dira pas pourquoi, à vous de le lire ! Et si c’est déjà lu, vous savez pourquoi il est là !

Le livre de poche | Babelio | Les libraires | BanQ

 

Rendez-vous à Bagdad (1951)

Rendez-vous à BagdadVictoria Jones a beaucoup de défauts, mais au moins trois qualités : elle est très jolie, elle est courageuse, et elle aime l’aventure… Qu’avec cela, une heure après avoir été licenciée de son emploi de dactylo, cinq minutes après avoir rencontré un séduisant jeune homme, elle décide de le suivre à Bagdad, ce n’est pas étonnant. Ce qui l’est plus, c’est le tourbillon d’aventures d’espionnage qui l’attend là-bas, dans l’inquiétante atmosphère d’un Orient bouillonnant.

Le pourquoi du pourquoi : roman d’espionnage marqué par les voyages d’Agatha Christie en Orient.

Le livre de poche | Babelio | Les libraires | BanQ

 

Dix petits nègres (1939)

Dix petits nègresDix personnes qui ont toutes quelque chose à cacher et à craindre sont conviées par un hôte mystérieux à passer un séjour sur une île. Coupés du monde dans une belle demeure isolée, chacun d’entre eux va être hanté par les fantômes du passé. Petit à petit et un par un, ils vont partager leurs plus sombres secrets et, l’un après l’autre, mourir dans d’étranges circonstances…
 

Le pourquoi du pourquoi : évidemment pour LE huis clos fabuleux et ingénieux qu’elle met en scène, qui a notamment inspiré J.M. Erre dans Le mystère Sherlock.

Le livre de poche | Babelio | Les libraires | BanQ

 

Meurtre au Champagne (1945)

Meurtre au ChampagneTrop belle, trop légère, trop riche Rosemary ! Quel désespoir secret a conduit au suicide cette femme environnée d’admirateurs et d’amants, volant de cocktails en parties de bridge et de dîners en bals, sous l’oeil résigné de George, son mari plus âgé ? Nul ne le sait. Mais la question commence à se poser différemment le jour où ce dernier est informé par des lettres anonymes qu’on a assassiné son épouse. Cependant, le lecteur découvre, une à une, les raisons qui auraient pu pousser diverses personnes de l’entourage de Rosemary à vouloir se débarrasser d’elle. Toutes se trouvaient là le soir tragique où elle a bu une coupe de champagne additionnée de cyanure. Un nouveau dîner rassemblant les mêmes convives permettra-t-il, comme George l’espère, de confondre le coupable ? Peut-être… A condition qu’une nouvelle mort ne vienne pas compliquer l’affaire.

Le pourquoi du pourquoi : parce que les bulles, c’est bon, et que la construction du roman en miroir est très intéressante.

Le livre de poche | Babelio | Les libraires | BanQ

 

Trois souris (1985)

Trois souris

 

Dans l’obscurité d’une maison endormie, un cri déchire le silence… Un crime vient d’être commis… Ainsi se lève le rideau sur l’un des plus grands succès de la scène internationale, « La Souricière », qui tient l’affiche sans interruption depuis plus de cinquante ans. 

 

Le pourquoi du pourquoi : la nouvelle tirée de sa pièce La souricière, encore un coup de maître à la Roger Ackroyd…

Le livre de poche | Babelio | Les libraires | BanQ

 

Le crime de l’Orient Express (1934)

Le crim de l'Orient-ExpressPar le plus grand des hasards, Hercule Poirot se trouve dans la voiture de l’Orient-Express – ce train de luxe qui traverse l’Europe – où un crime féroce a été commis.
Une des plus difficiles et des plus délicates enquêtes commence pour le fameux détective belge.
Autour de ce cadavre, trop de suspects, trop d’alibis.

Le pourquoi du pourquoi : pour son décor unique, son excellent huis clos et les portraits de personnages.

Le livre de poche | Babelio | Les libraires | BanQ

 

Mort sur le Nil (1937)

Mort- sur le NilCe n’est pas très joli de voler son fiancé à sa meilleure amie pour se marier avec lui. Et même si l’amie en question semble se résigner, la ravissante et riche Linnet Ridgeway a bien des raisons d’être inquiète… Surtout quand le hasard les rassemble, pour une croisière sur le Nil, avec d’inquiétants personnages, dans une atmosphère lourde de sensualité et de cupidité.
Un petit revolver, un crime étrange, une énigme de plus à résoudre pour un passager pas comme les autres : Hercule Poirot.

Le pourquoi du pourquoi : parce qu’il mêle les deux passions d’Agatha Christie : la littérature et l’Egypte

Le livre de poche | Babelio | Les libraires | BanQ

 

L’affaire Protheroe (1930)

L'affaire ProtheroeQuand on découvre le colonel Protheroe tué d’une balle dans la tête dans le bureau du presbytère, le pasteur a sans doute déjà une idée sur l’identité possible de l’assassin ou, en tout cas, sur un mobile vraisemblable. N’assiste-t-il pas au thé hebdomadaire de sa femme, où s’échangent potins et cancans ?

Le pourquoi du pourquoi : qui fait apparaître Miss Marple pour la première fois.

Le livre de pocheLes libraires | BanQ

 

Un meurtre sera commis le … (1950)

Un meurtre sera commis le...« Un meurtre est annoncé, qui aura lieu le vendredi 29 octobre à dix-huit heures trente à Little Paddocks. »
Au village de Chipping Cleghorn, tout le monde découvre cette petite annonce dans la gazette locale en prenant son breakfast, et les dames de Little Paddocks ne sont pas les moins surprises. Tout le monde pense à une amusante murder party imaginée par quelque facétieux. Aussi, tout le voisinage, émoustillé, rapplique-t-il à Little Paddocks et l’on attend l’heure fatidique dans la bonne humeur.
A dix-huit heures trente, la lumière s’éteint, l’assassin paraît, des coups de feu éclatent… Mais c’est l’étranger, entré Dieu sait comment dans la maison, qu’on retrouve, son pistolet à la main, effondré sur le parquet. Mort…

Le pourquoi du pourquoi : où Miss Marple affirme ses qualités déductives.

Le livre de poche | Babelio | Les libraires | BanQ

 

Suggestions de lectures sur Agatha Christie et son oeuvre

Commentaires »

Ben Schott, Les miscellanées de Mr Schott : « une collection unique de petits riens essentiels »


Les miscellanées de Mr Schott

Parfois, en pleine nuit d’insomnie, on a envie d’un bon gros roman histoire de tenir le marathon des 6 heures avant le lever du jour. D’autres fois on a juste envie d’un petit livre, pour boucher 5 minutes d’attente sur le quai du métro ou le temps que l’eau du thé ait fini de bouillir. Du coup on se passe volontiers des longues intrigues et des personnages au caractère bien trempé puisqu’il faudra les abandonner bientôt. C’est dans ces cas de figure que les Miscellanées de Mr Schott interviennent.

Les miscellanées, du latin miscellanea, étaient il y a très longtemps, des carnets thématiques dans lesquels on écrivait divers textes et informations en vrac. Aujourd’hui on retrouve le mot miscellanous en anglais pour dire « divers, variés, mélangés ». Bien que tombé en désuétude, ce genre littéraire autrefois réservé à la science, la littérature et la médecine, est redevenu populaire avec la publication des Miscellanées de Mr Schott en 2005 en France. Ben Schott, l’auteur, conservait un peu partout des informations de toute sorte qu’il envoyait à ses amis sous forme de livret comme carte de vœux. Et puis un jour, comme ça, il en a envoyé un à un éditeur. Le succès a été fulgurant, jusqu’à remettre au goût du jour le genre des miscellanées. Depuis on en voit sortir sur tous les thèmes, un genre d’encyclopédie du truc (rock, tennis, Beatles et j’en passe). Mais là où Ben Schott est fort, c’est que son premier volume des miscellanées n’est pas thématique (son deuxième étant Les miscellanées culinaires de Mr Schott), ce qui promet vraiment de belles surprises.

Quatrième de couverture

Les miscellanées de Mr Schott

Quel autre livre peut s’enorgueillir d’un index où se côtoient l’Enfer de Dante et l’entretien du linge ; le caviar et les ° Celsius ; le concours de l’Eurovision et la fauconnerie ; π ; Pimpanicaille et les plaies d’Egypte ?

Où trouverez-vous ailleurs, en ouvrant une seule page le nom des scores de golf, l’échelle de piquant des piments, l’histoire de l’impôt britannique sur les chapeaux, les longueurs de lacets et le drapeau de la Guadeloupe ?

Les Miscellanées de Mr Schott sont un livre comme il n’en existe aucun autre : divertissant, imprévisible, et pour tout dire indispensable.

Dans ce que j’aime appeler ce petit livre on apprend par exemple l’alphabet braille, on découvre les menus proposés sur le Titanic, on voyage dans les pays dans lesquels on roule à gauche, on apprend à disposer les différents instruments de musique dans un orchestre ou on étend son vocabulaire d’insultes en ajoutant celles de Shakespeare. Toutes les informations sont présentées sous forme de listes, de tableaux, de schémas ou simplement de texte, permettant une lecture en diagonale ou complètement aléatoire, et c’est ça qui est intéressant dans ce format. J’ai même appris grâce à ce livre la devise de Nancy, la ville dans laquelle j’ai passé mes 4 dernières années en France, à savoir « Qui s’y frotte s’y pique », comme quoi…

Ma découverte dans tout ce mélange d’information reste le livre intitulé Le dictionnaire du Diable dont on retiendra les définitions suivantes :

Armure : genre de vêtement porté par celui qui prend un forgeron pour un tailleur

Couard : celui qui, dans une situation critique, pense avec ses jambes

Prier : demander que l’on annule les lois de l’univers en faveur d’un seul solliciteur, qui reconnaît lui-même son indignité.

Définitivement, un livre à offrir, lire, relire et laisser traîner à portée de main parce qu’on se promet toujours de « ne lire qu’un paragraphe »…

Pour lire la suite

Editions Allia

Ajouter le livre à votre Liste À Lire

 

Une chronique écrite en buvant une tasse de thé poire et canneberge et en écoutant Nine Inch Nails, The Fragile

Commentaires »